21.02.20

#28 – Le Petit Ballon : 1,5 millions de bouteilles vendues sans pub

“Avec la loi Evin, impossible de faire de pub à la télévision. Donc toute notre communication est faite sur les réseaux sociaux. Ça nous a permis de réaliser de nombreux contenus photos et vidéos.”

L’invité du nouvel  épisode du Panier, Grégoire Remy a rejoint l’aventure de Petit Ballon il y a 5 ans. Petit Ballon c’est un caviste en ligne qui propose un abonnement pour recevoir chaque mois 2 bouteilles de vin personnalisées et sélectionnées par l’ancien chef sommelier du Ritz, Jean-Michel Deluc. Aujourd’hui, la plateforme propose 1 200 vins, champagnes et spiritueux différents dont 4% proviennent de l’étranger. On peut les acheter en ligne, en s’abonnant, ou désormais, grâce à la vente physique notamment en grande distribution. En 2019, Petit Ballon a vendu 1, 5 million de bouteilles et compte plus de 100 000 abonnés mensuels. 

“On sait que le vin acheté chez un caviste est en moyenne consommé dans les 3 heures qui suivent. Pour cette raison il est important de bien soigner la présentation des bouteilles dans les magasins de grande distribution.” 

Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur le fonctionnement du système d’abonnement et la façon dont la data est utilisée pour envoyer, chaque mois, des bouteilles personnalisées aux utilisateurs. Ils expliquent également comment Petit Ballon parvient à promouvoir ses produits tout en respectant la loi Evin qui interdit de faire de la publicité dans certains médias. De même, ils abordent les questions de référencement sur internet ainsi que l’utilité de leurs différents canaux de distribution. Grégoire retrace aussi la saisonnalité existant derrière la vente des vins ainsi que les objectifs de Petit Ballon pour l’avenir. 

Et si ça ne vous suffisait pas, Grégoire Remy nous dévoile ses chiffres et les principaux outils qu’ils utilisent au quotidien, à l’instar de Adyen, Magenta 2 ou encore Dialogue Insight. 

Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.

Suivez également le podcast sur les réseaux !