30.04.20

#37 – Merci Handy : Produits cleans, licornes, arcs-en-ciels et 3 millions de produits vendus en 2019

“Je suis fan du multi-channel. Une marque a le droit d’être partout et je trouve ça beaucoup moins risqué, surtout en ce moment. Mais il ne faut pas proposer partout la même chose au client et offrir des expériences différentes selon les points de contact.”

Louis Marty, le nouvel invité du Panier, est le co-fondateur de Merci Handy, une marque de cosmétiques pratiques et colorés avec des ingrédients de qualité et des formules vegan. Lancé il y a 5 ans, Merci Handy a connu un très beau succès et vendu plus de 3 millions de produits en 2019. Avec son univers arc-en-ciel et ses multiples licornes, la marque propose aujourd’hui 5 grandes familles de produits et ne compte pas s’arrêter là. L’objectif ? Proposer des produits bons pour la peau mais aussi pour l’environnement.

“Ma vraie fierté n’est pas notre nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux mais le nombre d’interactions au quotidien — commentaires, likes, réponses à nos stories, etc. Et c’est aussi ce qui intéresse les retailers.”

Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent les débuts de Merci Handy et tous les apprentissages de Louis qui n’avait que 23 ans lors de la création de la marque. Ils reviennent également sur la volonté de Merci Handy de vendre en wholesale mais aussi online, de proposer de véritables expériences à leurs clients selon les points de contact ainsi que celle de s’exporter aux Etats-Unis rapidement. Louis Marty explique aussi pourquoi les réseaux sociaux et notamment Instagram et TikTok sont importants pour eux et comment ils les utilisent au quotidien.

Et si ça ne vous suffisait pas, Louis Marty nous livre ses chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien comme Shopify, SendInBlue, Iconosquare ou encore Stamped.

Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier :
#26 – PandaTea : 5M€ en 3 ans, 8M de sachets de thé livrés, et l’obsession du NPS
# 35 — Jho : Hygiène féminine bio : comment rassurer et convertir 50 000 femmes ?

Merci à Jeanne Poujardieu, cheffe de projet chez CosaVostra, qui m’a permis cette rencontre.

Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.

Suivez également le podcast sur les réseaux !