#145

11.02.22

Jacques-Édouard Sabatier - Jow Jow : La bataille des parts d’estomac pour occuper la cuisine, avec Jacques-Édouard Sabatier

5/5 - (1 vote)

Le sujet : Depuis les confinements successifs en France et à l’international, le marché de la grande distribution ne cesse de se réinventer. La part e-commerce alimentaire des grands supermarchés augmente, et si de nombreuses solutions apparaissent au niveau logistique (last mile), l’expérience d’achat (first mile) n’évolue pas.

L’invité : Après avoir occupé des postes stratégiques dans de grandes entreprises tech et média, Jacques-Édouard Sabatier s’est lancé dans l’e-grocery en cofondant Jow en 2018. Il annonce pouvoir aider ses partenaires à prendre +5 points de marge grâce à son algorithme.

Initiative : Jow est une application qui propose des idées repas adaptées au profil de l’utilisateur. Elle compose une liste de courses correspondante et permet de commander les produits directement chez l’une des 6 plus grandes chaînes de grande distribution en France.

Au micro de Laurent Kretz, cofondateur de CosaVostra, Jacques-Édouard Sabatier fait le point sur la place de son entreprise dans un marché en pleine expansion : 

# En 2022, le marché de l’e-commerce alimentaire est estimé entre 150 et 200 milliards d’euros, ce qui correspond à la somme du chiffre d’affaires e-commerce annuel des principaux distributeurs français. Si la part a augmenté en réponse à la crise sanitaire, elle reste de très basse (8%).

# Pour Jacques-Édouard Sabatier, la France est un pays précurseur dans le secteur de l’e-commerce alimentaire. Le drive, lancé en 2000 par Auchan, représente un trésor de data. 98% des commandes Jow passent par le drive, mais le q-commerce tente de réinventer une nouvelle fois la corvée des courses.

# Les supermarchés sont nés dans les années 1980, à l’époque de l’hyper-choix. Aujourd’hui, les clients se perdent dans leur offre considérable. Pour une meilleure expérience digitale, d’après Jacques-Édouard Sabatier, il faut plus de simplicité, de rapidité, et moins de produits. Un pari gagnant : le panier moyen sur Jow est de 80 à 90 € en drive et de 110 à 130 € en livraison à domicile.

# Jow a choisi de proposer une expérience e-commerce à base de recommandations grâce à un algorithme profilé. Cela lui permet d’aligner un parcours client pratique, de la recette au checkout, le tout sur la même plateforme.

# L’algorithme de Jow contrôle en moyenne 70% du contenu du panier et peut y mettre 40 produits d’un seul coup. De ce fait, il contrôle le mix marge : facile pour lui de mettre en avant un produit en particulier, et de gérer les contraintes d’inventaire (ruptures de stock ou sur-stocks).

Pour en savoir plus sur les références abordées dans l’épisode :

Amazon Dash Button

Dollar Shave Club

Barker’s Pet Food

Diapers.com

Meal Hub by Instacart

Sans filtre ajouté : Jow | Jacques Edouard Sabatier | On fait quoi à manger ce soir ? 

Suivez Jacques-Édouard Sabatier : 

LinkedIn

Adresse e-mail : jacques@jow.fr

Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez Apple Podcasts, par là si vous préférez Podcast Addict ou encore ici si vous préférez Spotify.

Et n’oubliez pas de laisser 5 étoiles et un commentaire sympa sur Apple Podcasts si l’épisode vous a plu.

Le Panier est un podcast du label Orso Media.

Tout savoir sur Jow

Jow, c’est quoi ?

Jow est une application qui propose des idées repas adaptées au profil de l’utilisateur. Elle compose une liste de courses correspondante et permet de commander les produits directement chez l’une des 6 plus grandes chaînes de grande distribution en France.

Quel est le panier moyen sur Jow ?

Début 2022, en drive, le panier moyen sur Jow est de 80 à 90 €. En livraison à domicile, il est de 110 à 130 €.

  • DESIGN & DEV
  • CROISSANCE
  • CONTENU
  • DATA LAB
  • FINANCEMENT
  • CONSEIL
  • DESIGN & DEV
  • CROISSANCE
  • CONTENU
  • DATA LAB
  • FINANCEMENT
  • CONSEIL
  • DESIGN & DEV
  • CROISSANCE
  • CONTENU
Le Panier est soutenu par CosaVostra

Cabinet de conseil et agence digitale qui aide ses clients à innover, à penser différemment et à générer de la croissance grâce au digital. Nous serions ravis d’imaginer votre prochain projet innovant.
On en parle ?